Hideo-Kojima-death-stranding-videogames-mohssgame

Death Stranding Ep2 : A Game By Hideo Kojima

Second épisode de notre série axée sur ce Chef-d’oeuvre qu’est Death Stranding. Je suis convaincu que la lecture vous a plu et que vous étiez impatients d’attendre la suite hein. Trêve de bavardages, je repasse le témoin à mon frère. Bonne lecture !

 

Le début d’une nouvelle aventure…

Homo-ludens-Death-stranding-hideo-kojima-production-mohssgame-videogames« le jeu est nécessaire pour le développement humain »

Hideo Kojima, le génie historique du studio Konami a l’habitude des récits d’anticipation et scénarios extraordinaires, on rappelle qu’il est derrière des jeux comme Metal Gear Solid ou Silent Hill. Il construit sa propre filiale, Kojima Productions, au sein de l’entreprise Konami.

Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il est audacieux, tellement que certains de ses jeux ont été annulés par son éditeur qui pense que ses projets sont risqués commercialement parlant… Un génie donc, mais qui est entravé dans sa liberté de créer, et qui va devoir trouver son indépendance pour faire ses projets innovants.
Le 16 décembre 2015, il annonce le lancement de son propre studio de développement, “Kojima Production”, il décide de changer son logo, qui à l’origine reproduisait celui de l’unité Fox de Metal Gear Solid, il arbore maintenant une tête de mort enfermée dans une sorte de casque. 

Kojima-production-mohssgame-death-stranding-videogame

« l’”Homo ludens”, où “l’Homme qui joue »

Cette figure est très importante dans le jeu Death Stranding, qui est de fait le premier jeu du studio indépendant, elle représente en effet l’”Homo ludens”, où “l’Homme qui joue”. C’est un concept qui a été utilisé pour la première fois par l’écrivain néerlandais Johan Huizinga dans son ouvrage du même nom Homo Ludens, sous-titré en France “essai sur la fonction sociale du jeu”. L’ouvrage décrit combien le jeu est nécessaire pour le développement humain.

 

L’inspiration

Death-Stranding-mohssgame-videogame-hideo-kojima-homo-ludens« Sans jeu, il n’y aurait pas de culture »

Selon lui, sans dimension ludique, aucune culture ou civilisation n’est possible, si les sociétés sont dotées d’une énergie les poussant à se développer, c’est parce qu’elles veulent sans cesse avoir la première place, ou remporter un défi qu’elles se sont assignées, même si il n’y a pas de réel gain. Par ailleurs, le terme de “jeu” implique des règles, et donc la détermination de règles à suivre, ce qui permet d’avoir un cadre juridique, un corps d’obligations et surtout l’apaisement de tensions car il y a un “fair-play” à respecter.

Sans jeu, il n’y aurait pas de culture, et peut-être n’y aurait-il pas eu de culture ou de civilisation.

 

Kojima & le cojito

Kojima-production-mohssgame-death-stranding-videogame-philosophy« le jeu anticipe la vie »

Hideo Kojima est un grand amateur de philosophie, et le concept lui est très cher, il en a d’ailleurs fait le point d’orgue de son premier discours en tant que directeur de Kojima Productions:

 “Nous sommes les Homo Ludens.

Au moment où nous entrons dans ce monde, nous inventons instinctivement des manières de nous amuser et partageons nos inventions avec ceux qui nous entourent. On ne nous demande pas de le faire et nous n’avons pas non plus de raisons de créer. C’est simplement ce que nous sommes.

Nous nous rencontrons et entrons en compétition. Nous rions ensemble, pleurons ensemble, tout cela en jouant ensemble. Nos expériences nous lient et nous libèrent. Pour partager nos expériences les plus précieuses, nous créons des histoires, inventons des outils et faisons évoluer l’art du jeu. Le jeu est notre allié depuis l’aube de le civilisation.

Jouer n’est pas un simple passe-temps, c’est la base essentielle de l’imagination et de la création. En réalité, les Homo Ludens sont aussi des Homo Faber (ceux qui créent).

Même si la Terre était dénuée de vie et réduite à des terres abandonnées et stériles, notre imagination et notre désir de créer survivraient – au-delà de la survie, cela apporterait l’espoir qu’un jour les fleurs pourraient éclore à nouveau. A travers l’invention du jeu, de nouvelles évolutions attendent.

KOJIMA PRODUCTIONS Nous sommes les Homo Ludens. Nous sommes ceux qui jouent.”

 

Pour lui, le jeu anticipe la vie, et que dire quand on voit ce qu’il a réussi à faire avec Death Stranding…

2 réflexions sur “Death Stranding Ep2 : A Game By Hideo Kojima

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.